atelier 1 : comptine

Consignes de l’atelier : en une demi-heure et une page, contez la mésaventure de deux personnages caractérisés par leurs noms, en utilisant deux expressions figurées et en introduisant une ritournelle d’enfants.

  • 2 personnages :   la fille aux seins en poire Williams et le va-nu-pied qui ne connaît pas la marche arrière
  • 1 ritournelle d’enfant :     Alouette, gentille alouette…
  • 2 expressions au figuré :   battre la campagne et passer à la casserole

La comptine de la poire sous cloche

Imaginez la fin du jour et en ombre chinoise, arrivant du nord, ce va-nu-pied qui ne connait pas la marche arrière. Oui, il est des moyens de locomotion comme ça qui, curieusement, restreignent. 

Notre vagabond limité aux 180° de perspective qu’il balaie clopin-clopant, s’est en plus donné pour mission de battre la campagne. Le voilà qui se rapproche, moulinant des bras dans la poussière des champs de raves, moissonneuse-batteuse aux allures donquichottesques qui aurait confondu le grain, le vent  et la racine. Mais quand on est condamné à aller de l’avant, l’avenir reste vaste et large : tant mieux, car c’est contraignant un tel embrayage.

Pendant ce temps-là, en face, venant du sud, la fille aux seins en poire Williams flâne et sautille, toute gorgée du jus de ses fruits haut perchés. Elle, aime à regarder en arrière pour voir si on la suit.

La collusion est proche entre celui qui perd de plus en plus le nord, puisque sans cesse condamné à s’en éloigner, et la Belle Hélène distraite par la traîne de sa beauté.

Des champs broyés, battus à souhait, monte la voix grasseyante du clochard sans cesse en devenir. 

♥ Alouette / Gentille alouette / Alouette/Je te plumerai.

La fille aux seins fermes et fondant sous la nuit chocolat a tôt fait de saisir qu’elle va passer à la casserole. Elle pourrait s’offusquer d’un tel échange, mais en matière de cuisine, elle n’est pas la dernière à battre le fouet, elle est même un peu dure à cuire. Elle troque alors sans pudeur l’anse de son sac à main pour le manche inox de l’ustensile. Sans bouillir d’impatience, disons qu’elle frémit.

Notre pauvre hère, lui, ne peut plus reculer et le voilà qui laboure le sol fertile du présent qui lui est fait : une telle poire pour dessert, qui pourrait refuser ?

♥ A/louette, je te plumerai /Et le dos ? Et le dos /Et les pieds ? Et les pieds / A/lou/et/te…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *